Chez Light Agency, le respect c’est primordial !

Vous me direz, quel rapport avec les sujets que j’aborde d’habitude ? Aucun, mais puisque Light Agency dispose d’un blog, pourquoi ne pas s’en servir pour aborder des sujets polémiques ou encore qui me tiennent à cœur.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai l’impression désagréable que dans le monde du travail, le respect se perd de plus en plus, quand il existe encore ! Je vous entends déjà penser : ça y est, elle est encore partie en guerre contre tout le monde … Je vous le concède, je suis une jeune femme très attachée (trop?) à la politesse, à la parole donnée. Certains je le sais, ne partagent pas mon point de vue, beaucoup, du coup, me trouvent « old school », mais tant pis. Je fais et ferai toujours du respect, surtout dans le milieu professionnel, mon cheval de bataille ! Ce n’est pas tous les jours facile et c’est même épuisant, parce que j’ai souvent l’impression d’être une extra-terrestre, la pénible de service et que je me mets de nombreuses personnes à dos.

Je vais donc vous exposer mes règles d’or et donc celles que je m’efforce d’appliquer au quotidien au sein de mon entreprise !

  • Chez Light Agency, la couleur de la peau, les origines, la religion et le sexe on s’en moque … seuls les compétences et le travail priment.

Vous le savez certainement, j’ai été des deux côtés de la barrière : employée et chef d’entreprise. Cela m’a permis d’être le témoin de nombres de situations, mais aussi d’être confrontée à certaines injustices. Je me suis ainsi faite la promesse, que le jour où je le pourrai, je ne reproduirai pas ce genres de schémas. Pour ceux qui ne comprendraient pas (ou qui ne voudraient pas comprendre), je parle de discrimination et de racisme.

Pour ma part, lorsque je travaille avec des gens ou encore lorsque je suis en cession de recrutement, je m’attache à ne regarder qu’une seule chose : les compétences puis ensuite sur certains postes les diplômes. Je me moque éperdument que mon/ma collègue soit noir(e), asiatique, ou une femme… j’attache également peu d’importance aux vêtements portés (à condition que ceux-ci respectent la bienséance ou le dress code établi par l’entreprise), par contre je me montre intraitable en ce qui concerne la qualité du travail et l’attitude à adopter durant les heures de travail.  Ces valeurs se sont les miennes au quotidien dans l’exercice de mes fonctions et j’attends (peut être naïvement) que l’on fasse de même en ce qui me concerne. Pourtant, lorsque je propose ma candidature (notamment sur la Réunion) j’entends encore trop souvent : « De quelles origines êtes-vous? », « Combien avez-vous d’enfant ». Chez Light Agency ce genre de propos n’a pas lieu d’être.

  •  Chez Light Agency, nous étudions toutes les candidatures que nous recevons et nous nous faisons un point d’honneur d’y répondre !

Durant ma carrière, comme tout à chacun, j’ai été amenée  généralement à postuler sur des emplois d’assistante, et j’ai toujours apporté le plus grand soin à mon CV, ma lettre de motivation, mais aussi le cas échéant à l’ e-mail pour les introduire. Dans mon esprit, en effet, il s’agit du premier contact que (peut-être) mon futur employeur va avoir avec moi et comme les premières impressions sont souvent décisives, je veux pouvoir mettre toutes les chances de mon côté.

Sauf que voilà, force est de constater que ces « précautions » se perdent de plus en plus. C’est du moins le constat, que j’ai pu faire parmi les candidatures spontanées que je reçois chaque semaine. Si j’apprécie de réceptionner ce genre de demandes (dans mon esprit cela démontre une volonté de s’en sortir, de travailler de la part de la personne), je suis toujours scandalisée de lire des courriels truffés d’erreurs orthographiques et avec des structures de phrases qui ne sont absolument pas françaises. Je suis parfaitement encline à comprendre que notre langue possède de nombreuses  « subtilités », que l’orthographe n’est pas forcément la tasse de thé de tout le monde, mais l’Internet regorge de correcteurs gratuits (si si, je vous jure, vous pouvez allez vérifier) et d’une simplicité déconcertante d’utilisation. Partant de ce principe, cela me fait toujours un peu grincer des dents lorsque je reçois des candidatures qui n’ont pas été relues, surtout sur des postes de télésecrétaire, de rédacteur web ou encore de traducteur, fonctions qui requièrent une parfaite maîtrise de notre langue et une aisance rédactionnelle certaine.

C’est pourquoi, lorsque je réponds à leur recherche d’emploi, je leur conseille toujours de relire leurs écrits. Il ne faut voir là aucun snobisme de ma part, mais un réel intérêt vis-à-vis de ces candidats. Peut-être grâce à ce conseil, feront-ils la différence (je leur souhaite) lorsqu’ils postuleront sur un prochain poste.

Je peux cependant comprendre d’une certaine manière cette attitude « peu professionnelle » de la part de ces personnes en recherche d’emploi. Pourquoi? Tout simplement parce que la quasi majorité des structures qui propose un poste ne répondent pas aux CV reçus. Mais bon sang, dans quel monde vit-on ? Comment pouvez-vous en tant que patrons ou RH, attendre un comportement respectueux, professionnel, si de votre côté vous ne mettez pas en pratique ces principes. N’oubliez jamais, que vous êtes la vitrine de votre entreprise et que dans la plupart des cas, la politesse engendre la politesse. Par conséquent, quand une personne a pris le temps de vous faire parvenir une lettre de motivation et son CV (et ce même s’il s’agit d’une candidature spontanée), la moindre des choses est d’y répondre. J’entends déjà des voix s’élever et me rétorquer que le temps leur manque, qu’ils reçoivent trop de candidatures pour y répondre. A mes yeux, ce sont là de fausses excuses, surtout si vous avez fait paraître une annonce d’emploi.

Certes, Light Agency est une petite structure, mais je me fais un devoir de répondre personnellement à toutes les candidatures reçues. Je ne suis pas personne à oublier qu’il fut un temps, c’est moi qui attendait (souvent fébrilement) une réponse à mes CV envoyés. Toujours traiter les gens comme on voudrait être traité.

Vous courrez après le temps ? Prenez 5 minutes pour créer une lettre type (il y en existe des toutes prêtes sur le net), que vous enverrez en réponse aux candidats non retenus. Sinon bien souvent, les personnes vous ont fait part d’un numéro de téléphone. Pourquoi ne pas les appeler ? Il n’y a rien de difficile et c’est tellement plus humain de dire à une personne « Bonjour, Madame X, Monsieur Y, je suis Intel de la société X. Je me permets de vous appeler suite à votre candidature. Nous tenons à vous remercier pour l’intérêt que vous nous portez, cependant vous n’avez pas été retenu. Je vous souhaite bonne continuation dans votre recherche d’emploi », plutôt que laisser cette dernière sans réponse.

Beaucoup me trouveront « donneuse de leçon », mais je m’en moque. Si tous nous respections au quotidien, ces règles de savoir-être basiques, je demeure persuadée que les choses iraient beaucoup mieux.

  • Le mot de la fin

Dernière petite chose … (la personne a qui je m’adresse se reconnaîtra peut-être si elle me lit).  Lorsque vous dites à un candidat : « Je vous rappelle tel jour pour convenir d’un entretien d’embauche » RESPECTEZ  votre parole ! La personne en face de vous, est un être humain et digne de respect. Rien ne sert de la mener en bateau. Si vous ne souhaitez pas la recevoir en entretien, mieux vaut poliment lui dire qu’elle n’est pas retenue plutôt que de mentir. Un jour peut-être, vous trouverez-vous dans sa situation et je vous souhaite de ne pas être traitée de la sorte. N’oubliez pas que la roue tourne pour tout le monde, que peut-être la personne que vous venez d’humilier, pourra être votre employeur de demain !… attention donc au retour de manivelle.

 

 

 

Publié dans Blog
3 commentaires pour “Chez Light Agency, le respect c’est primordial !
  1. Sylvie dit :

    Bonjour,
    Je suis en accord avec ce que vous avez écrit. Malheureusement, je crois que l’attitude désinvolte est monnaie courante.
    On n’apprend plus aux très jeunes à respecter et à se respecter.
    Dommage…
    Bon week-end !

    • Hélène dit :

      Bonjour Sylvie.

      Je pense qu’en ce qui concerne nos jeunes, cela est du au fait que nous les élevons dans du coton ! Nous leur facilitons trop les choses si bien qu’à la moindre difficulté ou contrariété ils baissent les bras et arrêtent. Il suffit de voir le nombre de jeunes qui décrochent de l’école (avec tout ce que cela signifie pour leur avenir).

      En ce qui concerne les employeurs, je n’ai pas de mots. Ils n’ont aucune excuse. J’estime que lorsqu’on a un certain statut professionnel, on se doit d’être exemplaire. Ils sont encore trop nombreux à oublier que derrière un CV il y a une personne et que cette dernière attend peut-être énormément de cet emploi.

      Alors, par mes propos, je me fais sans doute beaucoup d’ennemis, mais tant pis, peut-être cet article aura-t-il au moins le mérite d’en faire réfléchir certains !!

      Je vous souhaite Sylvie, un agréable week-end.

  2. dominique dit :

    bonjour !

    tout ceci est, au combien vrai et vécu par de nombreux chercheurs d’emploi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ cinq = 9

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>